Mythes et légendes de l’Ouzbékistan

Mythes et légendes de l’Ouzbékistan

16 janv. 2020

Comme beaucoup de pays d’Asie centrale, l’Ouzbékistan abrite de nombreuses légendes sur son territoire, son peuple et ses traditions. Il en existe même une pour vanter la beauté et l’emplacement du pays. Ces légendes permettent de comprendre beaucoup sur la culture ouzbèke et rajoutent du charme à chaque lieu qu’elles décrivent. En voici quelques-unes à lire absolument, donc, avant votre voyage en Ouzbékistan.

L’Ouzbékistan, un « paradis sur terre »

Selon la légende, le Seigneur, au commencement de la terre, aurait distribué les terres à chaque peuple. Les représentants de chaque nation se seraient alors présentés devant lui, formant une longue queue en attendant leur tour. L’Ouzbek, généreux, humble et miséricordieux, aurait alors laissé passé devant lui toutes les autres personnes. Quand c’était enfin à lui, le dernier, d’approcher le Seigneur, il ne restait plus de terres à distribuer. Mais ému par la bonté de l’Ouzbek, le Seigneur décida d’attribuer à son peuple un territoire qu’il s’était gardé pour lui, un « paradis sur terre », situé entre deux rivières au coeur de la planète. Et voilà : l’Ouzbékistan !  

  Mythes et légendes de l’Ouzbékistan  

Le plov ouzbek

C’est le plat traditionnel à goûter absolument lors d’un séjour en Ouzbékistan : le plov. Désormais rependu partout en Asie centrale, celui-ci serait originaire de l’Ouzbékistan. Plat à base de riz, de carottes, d’oignions et de viande, il est très calorique (et délicieux). Il est servi notamment lors des grandes fêtes et pour accueillir les invités. D’ailleurs, chaque région, et même chaque famille, a sa recette de plov : il faudra donc en goûter plusieurs !

Ce n’est pas par hasard si on retrouve le plov à chaque mariage en Ouzbékistan. En effet, une légende fait du plat un remède au coeur brisé. Elle raconte qu’un prince était tombé amoureux d’une jeune fille issue d’une famille pauvre. Il tomba alors malade, déprimé du fait qu’il ne pouvait pas l’épouser. Son père fit appel à un soigneur, Abu Ali Ibn Sino, qui comprit immédiatement que le problème du prince venait de cet amour impossible. Il proposa alors deux solutions pour le guérir : accepter le mariage, ou lui faire manger du plov, dont il donna la recette.

  Mythes et légendes de l’Ouzbékistan  

Le pain de Samarcande

Autre incontournable de la table ouzbèke, le pain de Samarcande. Depuis des siècles déjà, celui-ci a fait sa renommée à travers le pays et même dans le monde. Car le pain de Samarcande a la particularité de rester tendre très longtemps.

Avant, le Khan (ou le roi) faisait venir le pain depuis Samarcande jusqu’à sa résidence à Boukhara. Il décida un jour de demander à ce que le pain soit fait sur place. Il fit venir à Boukhara le meilleur boulanger de Samarcande, mais le pain qu’il cuisina n’avait pas le même goût. Alors, il fit venir tous les ingrédients de Samarcande, y compris le four. Le boulanger se mit à nouveau à l’oeuvre, mais encore une  fois son pain n’était pas le délice de Samarcande. Le boulanger dit alors que c’était sûrement l’air de Samarcande qui donnait au pain ce goût inégalé ; et puisque l’air ne pouvait pas être transporté à Boukhara, le Khan fit renvoyer l’homme à Samarcande et continua d’importer son pain depuis la ville légendaire. Aujourd’hui encore, cette tradition est d’actualité : vous verrez de nombreux ouzbeks aller chercher leur pain à Samarcande. Les locaux disent même que le pain peut se conserver trois ans !

  Mythes et légendes de l’Ouzbékistan  

La ville de Samarcande

Construite sous l’ordre d’Alexandre le Grand, l’ancienne ville de Samarcande est fascinante et doit absolument être sur votre liste d’endroits à visiter lors de vos vacances en Ouzbékistan. Son nom intrigue également de nombreux historiens, qui ont proposé plusieurs légendes pour expliquer son origine. L’une d’entre elles dit qu’elle auraît été nomée en honneur d’un amant d’Alexandre le Grand, Samar. Une autre dit qu’un homme, Samar, aurait creusé un puits à cet endroit, et c’est suite à cela que les gens ont commencé à s’installer ici – alors, Samarcande se traduirait comme « Samar creusa ».

Par ailleurs, vous verrez un peu partout dans la ville des images, des statues ou d’autres objets à l’effigie du léopard des neiges. Une légende raconte qu’un léopard des neiges serait descendu dans la nouvelle ville, tout juste bâtie, aurait dansait un peu partout dans la ville en approuvant un bâtiment après l’autre, avant de repartir dans les montagnes.

  Mythes et légendes de l’Ouzbékistan  

Le minaret de Kalon

Incontournable de la ville de Boukhara, le minaret de Kalon est un site à visiter absolument. Avec ses 48 mètres de hauteur, le minaret, dont le nom se traduit comme « la grande tour », est aussi connu sous le nom de « tour de la mort » : pendant le Moyen Age, on y jetait des criminels depuis le haut de la tour pour les exécuter.

Une belle légende raconte que la femme d’un méchant roi aidait, en cachette, son peuple. Lorsque le roi appris ce que sa femme faisait, il était furieux et décida de l’exécuter. Alors, elle lui demanda d’exécuter son dernier voeu : de la laisser porter toutes ses robes le jour de l’exécution. Le lendemain, elle grimpa les marches et se jetta tranquillement depuis le haut de la tour, devant de nombreux citoyens qui étaient venus lui rendre hommage. Lors de la chute, ses robes s’ouvrèrent comme des parachutes et la femme atterrit sans aucune blessure. Sa ruse lui valu même le pardon de son mari...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Nuriddin de "Silk Road Explorer". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+99894 454 6400