Noukous

Capitale de la République autonome de Karakalpakstan , une région d'Ouzbékistan, Noukous est une ville récemment créée aux allures typiquement soviétiques. Réputée pour ses musées dont l’une est mondialement connue, cette ville constitue une halte intéressante durant votre séjour en Ouzbékistan.

Histoire

Des fouilles archéologiques menées sur l’emplacement actuel de la ville ont permis aux spécialistes de mettre en évidences des présences humaines depuis une époque très reculée. Or rien ne prouve qu’il s’agissait bien de la ville de Noukous. En effet, c’estune ville de création récente. Officiellement, elle fut créée en 1860 et n’obtient le statut de ville qu’en 1932. Ce n’est que 7 ans plus tard, en 1939, qu’elle devint la capitale de Karakalpakstan. Les infrastructures qui ornent la ville n’ont été construites que durant ces 10 dernières années.

Quant au nom de la ville, elle est issue de Nou – kas, qui signifie « Neuf personnes » ou « neuf hommes ». Ce nom est lié à l’histoire de la création de la ville. On raconte que le souverain du Khorezme aurait fait exiler 9 femmes de son harem sur l’emplacement actuel de Noukous. Chacune d’elle s’est ensuite mariée avec des marchands qui étaient de passage dans la ville, puis donna naissance à 9 garçons, qui selon la légende, auraient fondé la ville de Noukous.

Aujourd’hui

Capitale de la République autonome de Karakalpakstan (la 14ᵉ région administrative d'Ouzbékistan), Noukous est une ville typiquement soviétique avec ses grands immeubles et ses larges avenues . La plupart de ces bâtiments sont neufs et vides, ce qui pourrrait laisser croire que la ville est récente, contrairement à ce qu’affirment certains chercheurs.

Noukous est la plus grande ville de la République avec plus de 300 000 habitants. Elle est encerclée par les déserts de Karakum, Kyzylkum, Aralkum et le plateau d'Ustyurt qui est un véritable désert de pierres. Malgré cela, la capitale est blottie dans un écrin de verdure et de fleur.

Malheureusement, comme la plupart des villes situées dans cette partie de l’Ouzbékistan, Noukous n’a pu échapper aux conséquences désastreuses de l’assèchement de la mer d’Aral. On peut d'ailleurs y découvrir un cimetière de bateau. En dépit de ce fait, la ville a l’allure d’une ville moderne et ne cesse de se développer avec une université, des établissements supérieurs, ainsi que des entreprises industrielles.

Les musées de Noukous

Noukous est réputée pour ses musées dont l’une estmondialement connue. Il s’agit du musée Igor Stavisky. Fruit de la remarquable activité d’un artiste moscovite à qui on a donné le nom du musée, ce lieu abrite un véritable trésor illustrant une tranche culturelle du 3e siècle av J-C. jusqu’à l’époque contemporaine. Dès le début des années 1970, le musée était déjà connu de tous les spécialistes et amateurs d’art du monde entier. Le musée régional, le musée de Berdakh est également intéressant. Il expose une collection impressionnante d’objets divers découverts sur le territoire de la république.

Climat

Noukous bénéficie d’un climat continental avec un été chaud et sec, et un hiver très froid et sec également. La température moyenne annuelle est de 17° C. Le meilleur moment pour s’y rendre se situe entre le mois d’avril et le mois de juillet où la température moyenne avoisine les 27° C.

Comment s’y rendre ?

Noukous est une ville très facile d’accès. Les autoroutes traversent toutes les régions de la république. De plus, avec la reconstruction des voies ferroviaires, la distance entre Tachkent et Noukous fut réduite. En outre, on peut aussi atteindre la ville par avion. L’aéroport de Noukous relie la ville à la Tachkent, aux centres administratifs de toutes les provinces, à Moscou, ainsi qu’à toutes les villes de la CEI (Communauté des États indépendants).

Bonjour

Je suis Nuriddin de "Silk Road Explorer". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+99894 454 6400