Lac Aydar

Faites le plein d’ondes positives en profitant d’une excursion au lac Aydar ! Ce bassin artificiel situé au nord-est de l’Ouzbékistan offre une bulle de détente parfaite avec sa longue plage de sable doux et ses nombreuses activités de plein air. Amateurs de pêche, préparez vos cannes, il y a ici de nombreuses espèces à capturer. Les passionnés d’oiseaux trouveront également leur bonheur en les observant depuis les bords du lac.

Histoire

Le lac Aydar est un énorme bassin artificiel situé dans la dépression saline au sud-est du désert de Kyzylkoum (au nord-est de l’Ouzbékistan). Avec les lacs Arnasay et Tuzkan, il appartient au système lacustre Aydar-Arnasay, dont la superficie totale atteint les 4 000 km² - C’est le deuxième plus vaste plan d’eau d’Asie centrale, après la mer d’Aral.

Origine du lac Aydar

La plaine d’Arnasay, où s’est formé le lac Aydar, était une terre sèche jusqu’au milieu du XXe siècle. Le site n’avait aucun accès à l’humidité, excepté durant la période printanière au cours de laquelle le petit lac Tuzkan se matérialisait brièvement, puis s’évaporait avec l’arrivée de la chaleur. Au début des années 60, les autorités ont procédé à l’endiguement du fleuve Syr Darya. En même temps, le barrage de Chardara a été créé et doté de vannes dans le but de maîtriser les inondations. En 1969 et 1970, plus de la moitié du débit moyen du Syr Darya a été déviée dans la plaine d’Arnasay. C’est ainsi que le lac Aydar a vu le jour et jusqu’à aujourd’hui, le bassin continue de recevoir les eaux du fleuve lorsque celles-ci débordent.

Le lac Aydar : découvrir la « Mer turquoise dans les sables »

Sa couleur et son envergure, en plein désert, a valu au lac Aydar le surnom de la « Mer turquoise dans les sables ». C’est une excursion populaire au départ de la ville de Nurata, située à 50 km environ, parfaite pour se réoxygéner tout en profitant de nombreuses activités en plein air. Peu de gens vivent dans la région, ce qui préserve son atmosphère tranquille et isolée.

Un spot de pêche populaire

L’absence de courants sous-jacents et la faible teneur saline de l’eau a permis le développement d’une faune et d’une flore diversifiée dans la région. Chaque année, le système lacustre Aydar-Arnasay fournit entre 760 et 2 000 tonnes de poissons au pays. Lorsque c’est la saison, procurez-vous une autorisation et organisez une journée de pêche au lac Aydar. L’immense miroir turquoise abrite toutes sortes de créatures aquatiques comme les carpes, les perches, les dorades blanches, les poissons-chats et le waddler samarkan (un poisson indigène d’Asie centrale). Des prestataires mettent en vente et en location des cannes et des agrès autour du lac, au cas où vous n’avez pas le matériel.

L’observation des oiseaux également au programme

Apportez vos jumelles et vos appareils photo pour capturer des clichés du pélican dalmatien, de l’oie à cou roux ou encore du cormoran pygmée trapu. Guettez le ciel au-dessus du lac pour ne pas manquer les vautours noirs et les pygargues à queue blanche. Vous pouvez également participer à la chasse aux canards, à condition d’obtenir une autorisation.

Visitez le camp de yourtes du lac Aydar

Vous aimez passer des nuits dans la nature ? Offrez-vous ce plaisir en logeant dans le camp de yourtes du lac Aydar, à 7 km environ. Découvrez des répliques splendides des habitations des nomades mongols et turcs, incluant toutes les commodités nécessaires à votre confort : électricité, sanitaires, etc. La décoration traditionnelle ajoute une touche d’authenticité.

Depuis le camp, adonnez-vous à une promenade à dos de chameau ou à cheval à travers les paysages montagneux autour du lac Aydar. Arpentez les contreforts de la chaîne de Naratau pour obtenir une vue panoramique sur la « Mer turquoise dans les sables ». Assurez-vous également de visiter le sentier de montagne de Sarmysh qui regorge de peintures rupestres.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Le lac Aydar est accessible en voiture. Nourata est la ville la plus proche, où vous pouvez faire vos emplettes pour votre pique-nique au bord du bassin. En partance de la ville de Navoi, comptez environ deux heures de route (un peu plus si vous venez de Samarcande ou de Boukhara). Le trajet passe par le désert et quelques zones montagneuses au fil desquels vous aurez tout le loisir de prendre des photos du paysage préservé de l’Ouzbékistan. Bien qu’il s’agisse d’un désert, la région de Kyzylkoum ne manque pas de couleurs…

Quand visiter ?

Cela dépend des expériences que vous recherchez. De mai à juillet, le lac Aydar est propice à la baignade et aux loisirs nautiques, mais la pêche est interdite. Apportez tout de même un répulsif, car les insectes, surtout les moustiques, abondent pendant cette période. Le reste de l’année, vous pouvez pêcher, même pendant les mois d’hiver, car l’eau du bassin ne gèle pas.

4 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Nuriddin de "Silk Road Explorer". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+99894 454 6400