Mausolée Chashma Ayub

Le mausolée Chashma-yi-Ayuûb ou le mausolée du puits de Job est à la fois un site touristique et un lieu de pèlerinage situé au nord-ouest de Boukhara. Comme son nom l’indique, ce monument fut créé pour se remémorer le passage du prophète Job dans la région, et en particulier se rappeler de la fameuse source que ce dernier a fait apparaître de la terre sèche avec son bâton.

Un peu d’histoire

L’existence du puits de Job (Chashma-yi-Ayuûb) remonte bien au-delà de la création de la ville de Boukhara. La légende raconte qu’environ un millénaire avant la venue du prophète Mahomet, le prophète Job était de passage dans la vallée du Zéravchan alors qu'une terrible sécheresse s’abattait sur la région. Ne pouvant pas se résoudre à laisser les habitants mourir de soif, il (Job) frappa la terre sèche avec son bâton, et aussitôt, une source fraîche et claire en jaillit. Le mausolée a été construit plus tard pour commémorer cet événement. La construction a débuté au 12e siècle sous le règne d’Arslan Khan, puis des bâtiments furent rajoutés avec le temps.

Découvrir le mausolée du puits de Job

Situé dans la partie nord-ouest de Boukhara, le mausolée de Chashman-yi-Ayuûb jouit d’une vénération particulière, non seulement, de la part de la population locale, mais aussi de nombreux pèlerins grâce à l’eau de son puits qui aurait des vertus thérapeutiques. En effet, on attribut à la source de Job la faculté de guérir de nombreuses maladies, en particulier les maladies cutanées. D’ailleurs, contrairement aux eaux provenant des sous-sols qui ne soient pas potables, l’eau du puits a un goût agréable. L’autre particularité de ce mausolée est la forme conique de sa coupole qui est unique en son genre dans toute la région. Ce style architectural inédit a d’ailleurs suscité de nombreuses controverses auprès des scientifiques quant à sa date de construction. Toutefois, la plupart d’entre eux (les scientifiques) s’accordent à dire qu’il s’agit là du seul bâtiment dans tout Boukhara qui date de l’époque d’Amir Timour (1370-1405). À la différence des nombreux mausolées de la ville, celui de Chashma-yi-Ayuûb ne comporte aucun ornement et ressemble plus à une forteresse qu’à un monument funéraire. Il est doté de quatre salles à coupole, dont chacune fut édifiée à différentes époques et témoigne de quatre styles architecturaux bien distincts dont la première, date du 12e siècle, durant le règne karakhanide d’Arslan Khan. Quant au dôme le plus ancien, il fut construit par Tamerlan en 1380 sur une chambre mortuaire antérieure. La forme conique du dôme rappelle le style des tentes des nomades du Khorezm, ce qui laisse à penser que l’auteur de cette structure est sans doute un architecte capturé par Tamerlan lors de sa campagne à Gourgandj (capitale de l’État de Khorezm) en 1379. Aujourd’hui, le mausolée abrite un musée, connu sous le nom de « Musée de l’eau ». Ce lieu retrace les différentes étapes de la distribution de l’eau de la source depuis les temps de l’émirat, jusqu’à la création du canal de l’Amou Darya par les Soviétiques.

5 photos

Bonjour

Je suis Nuriddin de "Silk Road Explorer". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+99894 454 6400